Google Assistant au ski ☃️🤖

L’année 2018 sera marquée par des chutes de neige exceptionnelles mais surtout de l’essor des assistants vocaux dont « Google Assistant ».

Google annonce avoir vendu 6 millions de Google Home depuis mi-octobre et continu d’en vendre plus d’un par seconde. Ajouté à ça les smartphones sous Android et on obtient un nombre potentiel de 400 millions d’utilisateurs.

Google Assistant + Neige = ?

Jusqu’à présent je ne m’étais pas vraiment intéressé à ces enceintes connectés car elles ne parlaient pas français pour les développeurs d’applications tierces mais les choses ont changées !

Voici donc mon premier prototype utilisant Google Assistant. ☃🤖⛷🔧

Deux façons différentes d’interagir avec Google Assistant

J’ai voulu tester deux façons différentes d’interagir avec l’assistant afin de connaitre les avantages et inconvénients.

IFTTT

La première solution, via IFTTT, permet de créer des interactions sans à avoir obligatoirement besoin de développer. Pour cela il faut créer une « recette » sur ifttt.com, choisir une phrase comme déclencheur puis définir une action à exécuter.

On peut donc dire : Ok Google, fait tomber la neige ou Ok Google, est-ce qu’il neige à Isola 2000 ?

Dialogflow

La seconde solution, via Dialogflow, est l’équivalent d’une application mobile. Anciennement connu sous le nom de API.AI, Dialogflow permet de traduire la phrase d’un utilisateur en instruction pour un programme. C’est ce qu’on appelle en anglais le Natural Language Processing.

Pour commencer la discussion, il faut ouvrir l’application en disant : OK Google parler avec Boule à Neige

Dès lors, il est possible de créer une véritable conversation et garder un contexte entre chaque requête de l’utilisateur.

Il y a beaucoup de documentation sur IFTTT et Dialogflow. Je ne rentrerai donc pas plus dans les détails dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *