Mapping vidéo & Impression 3D 🦊

Après la première expérience de vidéo mapping sur origami, j’ai voulu continuer à expérimenter cette technique mais cette fois-ci sur un support plus complexe permettant plus de fantaisies.

Low Poly ðŸ¦Šdans un cadre de 30×40 cm

Les couleurs et effets de relief d’un objet sont, comme vous le savez, liés à l’interaction entre la lumière qu’il absorbe et la lumière qu’il nous renvoi.

Utiliser du vidéo-mapping sur une impression 3D créant une « réalité augmentée » m’a semblé une bonne piste à creuser.

Je me suis donc mis à modéliser un renard avec le logiciel Fusion 360. Celui-ci est principalement constitué de triangles extrudés à -45°.

Vient ensuite l’impression 3D. Du filament noir pour les premières couches puis du blanc pour le haut des triangles. Pour ce faire, il suffit d’insérer une instruction de pause dans le fichier gcode contenant les instructions de l’impression et de changer les bobines de filaments au bon moment.
Au final le mélange des 2 couleurs permet de bien distinguer les triangles et augmente les contrastes.

L’impression au moment du changement de filament
L’impression terminée et la queue collée au corps

Enfin pour la mise en lumières, j’ai utilisé le logiciel HeavyM. Le principe est super simple, on place un objet devant le rétroprojecteur et on trace en direct les formes dans l’interface. On voit alors en temps réel les lignes éclairer l’objet puis on ajoute des effets, des couleurs et des animations.

lumière naturelle vs vidéo mapping

Et maintenant, avez-vous une idée pour un troisième mapping vidéo ? Serait-il possible de donner l’illusion de mouvement d’un objet simplement en faisant varier son éclairage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *